Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bienvenue À Vous !

  • : Mon petit bout de toile
  • Mon petit bout de toile
  • : Mes coups de coeurs, quelques coups de gueule et des petits morceaux de ma vie à partager avec les autres...
  • Contact

Chat alors !

 



Ca, c'était mon gros didou (eddie de son vrai nom)

CLIPO_640x426.jpg

Et voici Clipo, celui qui m'accompagne aujourd'hui !

Recherche

Souvenirs de vacances...

Vous êtes le :
ème visiteur

MADEIRE_640x480.jpg
fleurs-de-ficus_640x426.jpg
LAMENTIN_640x480.jpg
ORANG-OUTANG_640x480.jpg
TUNISIE2_640x480.jpg

 




Articles Des Mois Précédents

17 mars 2009 2 17 /03 /mars /2009 08:01
Cette fois, le printemps est là, les jours sont plus longs mais y'a tellement à faire au jardin !
Pour un peu, il nous faudrait établir un planning précis, j'vais m'acheter un agenda tiens !

Voici le calendrier lunaire du mois (cliquez sur l'image pour la version PDF) :


Ce mois-ci, semez vos concombres, poireaux et melons.
C'est aussi l'heure de lutter contre les taches noires sur les rosiers et de traquer les pucerons avec des produits bio (recette ICI, en bas de page).
Sortez également régulièrement votre tondeuse, des tontes régulières assurent une belle pelouse.
Vous pouvez encore planter des pommes de terre jusque mi-avril. Plantez aussi des géranium et installez une jardinière d'aromatique sur votre balcon.

Repost 0
Published by Choupie - dans mon jardin bio
commenter cet article
15 mars 2009 7 15 /03 /mars /2009 09:14
S'lut, je me présente :

Je suis Clipo, le matou de la maison. Je profite que madame soit dans son jardin pour squatter son pc (parce que quand elle est là, c'est pas possible sauf si la naine qu'est née en 2007 la distrait suffisament longtemps) et pousser un coup de gueule qui n'intéressera peut être que moi mais quand même.

Voilà, j'me souviens quand j'étais jeune, ma maîtresse (tenancière officielle de ce blog, donc) m'offrait régulièrement des p'tits pots d'herbe à chat que je prenais un immense plaisir à machouiller.
Un double plaisir, parce que là au moins, je me faisait pas disputer...contrairement aux soufflantes que je reçois quand je m'attaque à ces ridicules petites salades qu'elle essaie de faire pousser sous son drôle de tunnel en plastique depuis un mois (en plus je croyais que c'était des sanisettes moi son tunnel au départ, mais visiblement vu ses cris quand elle me voit dedans c'est pas ça !).

Bref, je m'égare, je reviens à mon herbe à chat qui était si bonne.
Elle m'en achète plus depuis le passage à l'euro (enfin moins souvent), heureusement que j'ai un jardin maintenant, mais la pelouse ça vaut pas mes p'tits pots d'herbe à chat....

J'ai creusé un peu la question : avant le passage à l'euro, ça coutait 5 francs.
Maintenant c'est 3 € en jardinerie.
Vous allez me dire que je suis qu'un chat, et de gouttière pure race avec ça, et que je suis pas le champion de la conversion francs/euro mais faudrait pas essayer de m'emmeler les moustaches : y'a eu un gros coup d'augmentation là !
Et donc, 3€ pour un pot avec de l'herbe dedans, ben l'autre radine, elle veut plus allonger la monnaie....

Elle a pourtant fait des efforts en installant aux jardins 2 pieds de Nepeta aussi appelés cataire (la vraie herbe qui nous rend fou) mais le gel a eu leur peau.

J'ai trouvé la solution en attendant qu'elle retourne acheter des nepeta et je partage avec vous copains chats :

Vous lui faite acheter de l'orge à germer : bon ok faut aller en magasin bio, mais peut bien se bouger un peu ses fesses, faudrait pas qu'elle oublie qu'elle passe son temps à squatter mon fauteuil avec son pc sur les genoux et que je suis bien gentil, je dis rien, pareil quand elle dort dans mon lit...elle ça va encore, elle me gratouille la tête, me fait des calins, mais son mâle (j'vois pas c'qu'elle lui trouve de mieux qu'à moi d'ailleurs mais bon...) il a plutôt tendance à me pousser et il me gratouille jamais entre les oreilles !

Donc je reviens à mon orge, elle en fait tremper pendant une nuit, elle l'égoutte puis elle installe du papier essui tout dans une coupelle (genre soucoupe à mettre sous les plantes, celle-là même qu'on n'a pas le droit de grignotter), elle met la petite couche de graine à germer, elle humidifie le tout avec un pulvérisateur et dans quelques jours si elle fait attention à humidifier régulièrement-mais-pas-trop-parce-que-sinon-ça-pourri, j'aurai ma barquette d'herbe à la maison.

Moi j'adore !
Repost 0
11 mars 2009 3 11 /03 /mars /2009 16:59
Ce matin, me baladant sur vos blog, je tombe sur une recette de tarte au poireau sur le blog de Mon Potager vivant.
Ni une ni deux ça m'a donné envie et d'ailleurs ma version perso est en train de cuire dans mon four, miam.

Problème : pas de pâte feuilletée sous la main et je ne sais pas la faire.
Sur le coup je me dis que je vais faire une version avec une pâte brisée et en passant devant mes recettes de cuisine, me reviens en mémoire que j'ai noté sur une feuille une recette de quiche sans pâte (merci môman).

Alors on s'adapte et on fait une quiche/tarte aux poireaux sans pâte.
En plus ça va aller plus vite que si je devais faire ma pâte moi même. Ch'ui un peu feignasse, je sais !



Quiche sans pâte (recette d'origine) :

Ingrédients pour 6 personnes :

100g de farine
3 oeufs
100g de gruyère râpé
1/2 l de lait
200g de lardons

On mélange la farine, le lait et les oeufs avec une pincée de sel.
Ajoutez ensuite lardons et fromage, versez le mélange dans un plat à tarte préalablement beurré et hop, au four pour 30 à 40 minutes à 210°C (TH 7).

Version tarte aux poireaux :

On remplace les lardons par 300g de poireaux émincés et 2 oignons. Faites les revenir dans une poêle avec un peu d'huile d'olive avant de les incorporer à la pâte.
Pour une version plus légère j'ai réduit la quantité de fromage à 50g, ça me suffit.

Et on peut varier les plaisirs en changeant de légumes (poivrons,courgettes...), faire une version végétarienne en remplaçant les lardons par des dés de seitan par exemple....

Une petite astuce : elle sera bien meilleure le lendemain une fois réchauffée.
Repost 0
3 mars 2009 2 03 /03 /mars /2009 20:26
Si vous voulez participer à un p'tit concours pour gagner des produits bio, allez faire un tour sur ce lien, Jasmine vous explique comment faire :

http://jasmineandco.over-blog.com/article-28590656.html




A gagner, un lot de 3 produits de beauté tout bio !
Profitez-en bien sur pour découvrie ce blog si vous aimez le bricolage, le jardin, les enfants, la cuisine, bref si vous êtes une nana ou un mec qui fait du point de croix (ben quoi, faut être ouvert un peu dans la vie) !

Repost 0
Published by Choupie - dans Coups de coeur
commenter cet article
27 février 2009 5 27 /02 /février /2009 18:13


A la maison, j'ai un gourmand qui s'achète tous les samedis une boîte de viennoiseries au supermarché(croissants, beignets, brioches...).

A la maison, y'a moi aussi, qui voulait commencer les semis pour le jardin (tomates, capucines, pois de senteur...) bien au chaud à la maison.

Mais à la maison y'a aussi un chat qui aime bien manger tout ce qui ressemble à une jeune pousse pour ce purger.

Me fallait donc une mini serre pour proteger les-dits semis.

Alors j'ai fait ça :


En fait ma 1ère idée était de couper une de ces petites boîtes en 2 pour les poser simplement par dessus mes petits pots à semis (récupérés en fait des anciens plants achetés les années précédentes). Pas terrible.
Du coup, autre boîte : j'ai fait des petits trous dessus (pour l'aération) et dessous (pour le drainage) et j'ai installé mes semis directement dedans. La journée je maintiens ouvert avec un batonnet. Le tout est installé sur un vieux plateau qui recueille l'excédent d'eau s'il y en a.
En plus, c'est pratique, ça permet de mettre les semis un peu dehors tout en les protégeant pour les faire profiter des 1ers rayons de soleil.

Quand les plantules seronts assez grosses, j'installerai les plus fortes dans des petits pots individuels (chez Danka ils recyclent leurs pots de yaourt !).
Mon papa,lui, il utilise des caisses récupérées chez le poissonnier, les blanches en polystirène.
Mais bon, il a pas de chat vorace !




Repost 0
Published by Choupie - dans mon jardin bio
commenter cet article
26 février 2009 4 26 /02 /février /2009 20:02

Quand on n'a pas beaucoup de place et/ou de temps, on peut aussi ajouter à son potager quelques légumes dits "perpétuels", ce sont en fait des plantes vivaces qui produisent plusieurs années de suite.

Les plus connues sont les aromatiques qui peuvent être intégrées aux massifs car décoratives mais ne vous nourrissent pas à proprement parlé mais surtout les artichauts, les asperges ou la rhubarbe.

L'avantage aussi, c'est qu'ils sont parfois décoratifs et laissent de taches de verdures dans un potager devenu quelque peu désertique l'automne venu.

Quelques exemples :

- Artichaut (pensez à le protéger du gel en coupant les tigen, en attachant les feuilles ensembles et en paillant le pied) on le déplace tous les 3 ans en utilisant un ou plusieurs des drageons (attention un pied d'artichaut peut occuper plus d'1 m² au sol) qui poussent à la périphérie d'un pied mère en début de printemps.
- Rhubarbe : 1 pied au m² et si vous voulez vous lancer dans le semis, c'est possible sous abris au printemps. Coupez les côtes basses au printemps puis en juillet en laissant 1/3 des tiges pour permettre à la plante de se renouveller. Elle disparait en hiver et revient au printemps.
- Chou perpétuel (ex: daubenton, mais il y en a d'autres espèces) qui produit des rejets à consommer pendant 5 à 7 ans.
- Cresson de jardin vivace 
- Oignon rocambole qui forme dès le mois de juin des petits oignons aériens (après la floraison) et qui ont un petit goût d'échalotte (vous pouvez également utiliser ces petits oignons pour mulltiplier vos oignons). Les tiges peuvent aussi être utilisées pour remplacer la ciboule ou le poireau (miam, une tarte aux poireaux !).
- Oseille-épinard.
- Poireau perpétuel qui peut subir plusieurs coupes dans l'année : on le plante entre octobre et mars (sous tunnel éventuellement) à 30 cm de distance et on arrose régulièrement. On les cueille en les coupant à é cm du sol et en laissant l’oignon en terre. Vous pourrez le multiplier par division. Attention il disparait en été (c'est sa période de repos végétatif) reviendra par la suite alors ne vous étonnez pas !
- Roquette vivace, vous coupez les feuilles et elles repoussent ! 
- Le céleri perpétuel (livèche).
- Bette à tondre.

Voilà tout ce que j'ai pu trouver sur ces légumes perpetuels.
Je me laisserai bien tenter par la rhubarbe (dans mon souvenir j'aimais pas trop la confiture à la rhubarbe mais elle a un côté décoratif, puis je pourrais tenter une tarde à la rhubarbe).
Quelques poireaux et des oignons, mais encore faudra t-il les trouver.

Pour l'artichaut, j'en ai déjà un pied mais j'ai peur qu'il n'ai pas résisté au gel de cette année...

Repost 0
22 février 2009 7 22 /02 /février /2009 15:25
Ce matin, en ouvrant les volets de la chambre de ma puce, mon esprit devait être un peu plus éveillé que d'habitude parce que j'ai remarqué un arbre en face de chez moi.


Vu sa taille, vous allez me dire que j'aurai pu le voir plus tôt.
Meuh oui je l'avais déjà vu, mais ce matin j'ai remarqué quelque chose que j'avais pas vu avant......vous avez deviné ?

Ben il a des feuilles cet arbre, et on est encore en hiver, ça vous choque pas ?
Du coup je suis sortie pour aller voir de plus près quel genre d'arbre pouvait avoir des feuilles persistantes en France et qui n'était pas un conifère quelconque ou un truc exotique (parce que vu de ma fenêtre il a pas l'air exotique).
Il s'agit d'un laurier sauce, j'en croyais pas mes yeux, il fait au moins quinze mètres de haut (me suis repérée par rapport  la construction qui est devant). J'en n'avais jamais vu un aussi grand.
Quelques recherches sur le net me confirme qu'il peut atteindre 15m de haut, qu'il resiste à des température de - 17°C et qu'il est de la même famille des avocatiers et des camphriers.

Y'a de quoi faire des tonnes de sauces !
Repost 0
Published by Choupie - dans Just Me
commenter cet article
18 février 2009 3 18 /02 /février /2009 15:53

Bien bien, pour celles et ceux qui ne l'aurait pas remarqué, la tendance au jardin c'est d'avoir des légumes qu'on ne trouvent pas partout.

Je devrais plutôt dire des légumes qu'on ne trouve plus partout
. En effet il s'agit bien souvent d'espèces anciennes qui sont tombées en disgrâce aux profits d'évènement malheureux ou d'espèces plus productives et mieux qualibrées.

C'est donc avec bonheur qu'ils reviennent au jardin.
Une petite liste de vos prochains nouveaux amis avec quelques conseils pour les cultiver :

Le panais :
Ancêtre de la carotte, avec un goût plus doux et sucré. Il est écru et plus trapu que notre amie orange.
A semer en pleine terre de février à juin (peut être sous tunnel jusqu'en avril) dans un sol profond et riche, on garde un plan tous les 15 cm on récolte jusqu'aux gelées. Les revues spécialisées conseillent la variété "demi-long de guernesey". Il se conserve assez bien en cave dans du sable ou même en pleine terre (dans ce cas on coupe les fanes au ras et on paille, on évite d'arracher quand le sol est gelé).
A manger en purée, en chips, en salade.... Vous pouvez aussi le peler et le couper en dés pour le faire revenir à la poêle, le couper en deux et le cuire recouvert de lait (jusqu'à réduction du liquide)...

Le topinambour (bien connu de nos grands parents) :
Il se débarasse petit à petit de sa mauvaise image pour faire une aparition jusque dans les plus grand restaurant.
Tubercules à planter à 10 cm de profondeur de février à de mai. Laissez 60 cm entre chaque tubercule.
Buttez-le, comme pour les pommes de terre.
Il se récolte à partir d'octobre selon vos besoins (quand les tiges ont fané) et peut se conserver tout l'hiver en terre.
Il pousse partout ! Je veux dire par là que même si le sol de votre jardin est très ingrat et pauvre, il peut s'y plaire.
A cuire à l'eau ou à la vapeur (brossez-les avant cuisson et épluchez-les après) et à manger en purée, revenus en cubes à la pôele ou rondelle en salade.

Le patisson (alors ça j'ai trop envie d'essayer !) :
Ce légume de la même famille que les courgette fera figure de petit ovni dans votre potager avec sa forme de disque blanc, vert ou jaune dentelé.
A semer en avril sous abris et repiquer entre mi mai et juin dans un sol bien draîné. A récolter régulièrement (environ 2 mois après le semis pour les 1ers fruits) pour favoriser la production de nouveaux fruits : plus on récolte, plus la plante produit, comme les courgettes.
A manger quand ils sont encore de petite taille (grands comme votre main), cuits à la vapeur, farcis ou même mis en bocal comme les cornichons si vous les cueillez tous jeunes.
La variété "croblanc" est très productive.

Le melon de Tours (oublié au profit du charentais) :
Vu que j'habite en touraine et que le charantais n'a pas donné grand chose les 2 années précédentes dans mon jardin (ok, conditions météo pas top et pas beaucoup de soins de ma part non plus), je vais tenter cet autochtone, j'aurai peut être plus de chance.
Aussi appelé sucrin, il est assez productif et sa chair sucrée est rouge orangée.
A semer par 3 graines en godet au chaud (20°C) sous 1 cm de terreau de mars à avril. Conservez le plus beau plan.
Quand le plant a 4 feuilles, pincez au-dessus de la 2nde et installez-le en mai au jardin (protégez-le pendant les nuits froides) et penser à le tailler (vous trouverez facilement les techniques sur le web, par exemple ICI), c'est indispensable (pour tous les melons) pour aider à la fructification.
A manger comme on veut !

Pour les bretons, sachez qu'il existe aussi un "petit gris de Rennes".

Ces deux derniers spécimen s'accordent très bien avec l'idée d'un petit jardin puisqu'ils peuvent se palisser et vous permettent donc de conquérir l'espace vertical de votre terrain. Moi je les essaie cette année !

Repost 0
Published by Choupie - dans mon jardin bio
commenter cet article
15 février 2009 7 15 /02 /février /2009 17:04
Cette année encore, je travaille à la "mise en forme de mon jardin".
Quand je suis à la porte arrière de ma maison, j'ai sur ma gauche le mur de clôture en béton, tout nu, tout gris. Pas terrible, surtout si on ajoute une pelouse qui n'a pas trop la forme (semée l'an dernier mais sur une terre pleine de cailloux et pauvre) et les graviers qui s'entassent çà et là le long de la bordure.


Sur celui de droite, j'ai installé en 2007 passé 2 treillages dont l'un commence à bien être envahi par le jasmin étoilé que j'avais déjà sur mon balcon et l'autre qui se laisse petit à petit conquérir par une clématite installée au printemps 2007.


Sur le restant du mur, du lierre pousse tranquillement, je le taille juste pour l'empêcher d'aller chez le voisin et puis le long du mur, j'ai installé des rosiers qui se trouvaient avant au milieu du jardin et différents pieds de sauges arbustives, un faux poivrier, 2 hydrangéna (je crois qu'il y en a un qui est mort....zut), un gaura....j'espère que cette année toutes ces plantations vont prendre de l'ampleur pour habiller cette bordure qui n'était pas très belle au départ et dont la seule pièce interressante se trouvait être un groseiller rouge.

Pour en revenir à la bordure de gauche, mon souhait est de l'habiller et pourquoi pas de joindre l'utile à l'agréable.
Je vais opérer sur 70 cm de profondeur environ.

Mon idée : palisser une vigne qui masquera assez efficacement le 1er panneau du mur de ses feuilles d'ici 3 ans (sauf hiver) et des grimpantes pour les autres panneaux en arrière plan (annuelles pour commencer même si le mur sera de nouveau nu cet hiver).
Il me reste des graines de suzannes aux yeux noir et des pois de senteur (offerts avec un magazin de jardinage) qui poussent rapidement.
Devant les grimpantes, je vais installer des pieds de tomates sur 6 m de long, soit 10 à 15 pieds (en serrant un peu).
Au niveau de chaque piquet, je vais installer des roses trémières (graines offertes dans un magazine de jardinage l'an dernier).
Enfin pour égayer sous la vigne et délimiter la bordure, je vais semer en alternance des pavots de californie (resté dans leur paquet l'an dernier) et du basilic (encore des graines offertes) et planter des oeillets d'inde : en plus ça assure la protection des tomates.

Mon investissement : un pied de vigne planté cet automne (env. 12€ pour du chasselas, le préféré de mon zhom), 5 piquets en bois de 2 m (env. 25 €) que je vais planter au niveau de chaque poteau de béton et du fil de jardin (je ne sais plus le prix mais genre 4€) pour faire un treillage permettant aux grimpantes de s'installer.
Pour plus d'esthétisme, j'aimerai fixer des branches à l'horizontale pour faire l'armature principale du treillage.
J'ai repéré des bambous de 2m10 (il y a 2m entre chaque poteau) à 1,30€ pièce, que je vais peut être m'offrir à raison de 3 par panneau (soit 12 bambous et 15,60€).
Le paquet de graines de pavots m'a coûté environ 3,5€, je pense devoir investir environ 10€ entre les graines de tomates et plants de tomates cerise (quoi que je ferais bien la quète auprès de papa, hihi) et d'oeillets.
Bon au global et avec quelques variantes sur les prix, ça me fait ma bordure à 70€.
Sachant que j'ai acheté la vigne, le fil de fer de jardin et les pavots l'an dernier.

Un petit croquis vite fait :


C'est pas du grand art mais ça me donne une idée du résultat.

Mon planning du mois:

     - Retirer les graviers et incorporer un peu de terreau et d'amendement bio à ma terre
     - Tailler la vigne
     - planter les piquets et installer mon treillage.
     - faire les semis de tomates sous abris.
     
Repost 0
13 février 2009 5 13 /02 /février /2009 07:14
Avec le mois de mars, les travaux au jardin s'accélèrent. Ca tombe bien, les jours rallongent et à la fin du mois (le 29 mars précisément), nous passerons à l'heure d'été.

Voici le calendrier lunaire de ce dernier mois de l'hiver (ou premier du printemps, comme on veut) :

Cliquez sur l'image pour obtenir le format pdf.

Les temps forts de ce mois de mars :

C'est la grande toilette du jardin, on taille sa vigne et ses rosiers, on commence quelques semis de pleine terre au potager... et tomates, poivrons, melons et aubergines à la maison.
Plantez les pommes de terre.
Si vous voulez des cosmos au jardin, c'est le moment de les semer.
Vous allez aussi ressortir votre tondeuse pour une première tonte (haute) de la pelouse. Ependez un engrais (bio) pour lui donner un petit coup de pouce. Aérez, scarifiez et préparez le terrain là où vous souhaitez semer de la pelouse.
Griffez la terre des massifs et épendez un engrais (bio) à fleur. Griffez aussi la terre entre vos fraisiers et si vous voulez mettre de l'engrais (toujours bio) c'est le bon moment.
Si vous avez des lauriers rose (comme moi), pulvérisez dessus un peu de bouillie bordelaise (c'est autorisé en culture bio).





Repost 0
Published by Choupie - dans mon jardin bio
commenter cet article

Ma boutique sur Dawanda

banniere boutique finale 
Sautoir personnalisé 800x600

Partenariat et Filiation

Partenariats :

Au jardin, conseils en jardinage



taille-haies


Mon jardin est inscrit aux :