Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bienvenue À Vous !

  • : Mon petit bout de toile
  • Mon petit bout de toile
  • : Mes coups de coeurs, quelques coups de gueule et des petits morceaux de ma vie à partager avec les autres...
  • Contact

Chat alors !

 



Ca, c'était mon gros didou (eddie de son vrai nom)

CLIPO_640x426.jpg

Et voici Clipo, celui qui m'accompagne aujourd'hui !

Recherche

Souvenirs de vacances...

Vous êtes le :
ème visiteur

MADEIRE_640x480.jpg
fleurs-de-ficus_640x426.jpg
LAMENTIN_640x480.jpg
ORANG-OUTANG_640x480.jpg
TUNISIE2_640x480.jpg

 




Articles Des Mois Précédents

30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 06:44

Petit point sur les blogs de la communauté !

 

Il y a un petit moment déjà que je n'ai pas refait le tour des présentations des p'tits nouveaux de "Mon bio jardin"...

Je répare donc aujourd'hui ;-)))

 

Bienvenue donc à :

 

Fraise des bois et son blog aujardinbiopotager (clic clic pour aller visiter)

et à

Melgitane (clic clic aussi !)

 

Ce dernier blog est déjà le 20ème à rejoindre la communauté....

et cet article sera le 200ème ;-))))

 

 

Très bonne journée à vous tous (moi je m'en vais au travail, snif snif) !

 

Choupie

Repost 0
Published by Choupie - dans mon jardin bio
commenter cet article
1 mai 2011 7 01 /05 /mai /2011 21:13

De son nom scientifique le solanum muricatum ou plus simplement appelé Poire-melon parce qu'à mi-chemin entre la poire et le melon au niveau du goût parait-il.

Cette année, je teste ce fruit (?) dans mon p'tit potager.

Comme toutes les parcelles de mes carrés de potager n'ont pas trouvé de locataires, je vais l'installer en bordure d'un carré avec emprise au sol de parcelles de 40 cm (l'an dernier mes parcelles avaient 30 cm de côté).

 

Voici le plant que j'ai acheté en jardinerie (comptez environ 7€ quand même !) :


pepino_360x480.jpg

 

Je n'ai pas trouvé de graines (peut être que si j'avais fouillé sur le net...) mais en même temps me lancer dans le semis pour un 1er essai ne me tentait pas.

 

pepino-au-jardin_640x480.jpg

 

Au final, il y avait 2 pieds dans le pot que j'ai choisi, j'ai donc séparé la motte avant de les installer dans un de mes carrés. Alors 3,50€ le plants ça fait tout de suite moins cher !

 

Petites infos techniques sur la bête :

Il s'agit d'un petit arbuste (il peut atteindre 1m de haut) assez frileux (résiste à -2°C) originaire des pays d'amérique du sud.

La culture ne semble pas plus compliquée que celle des tomates (ils font partie de la même famille : les solanacées) : une bonne terre bien drainante, du compost, éventuellement de l'engrais bio si la terre est pauvre, des arrosages réguliers et du soleil.

D'après l'étiquette il faut conduire 2 tiges sur des tuteurs un peu comme des tomates.

Moi j'ai bien envie de le laisser en buisson, je le trouve plus décoratif ainsi, on verra bien.

Les fleurs sont de couleur parme, les fruits de forme ovale peuvent atteindre la taille d'un melon (petit melon d'après mes recherches).

Il faut 3 semaines environ après l'apparition des fruits (au départ presque blancs) pour que ceux-ci soient mûrs (apparition de stries violettes) et les fruits se conservent ensuite assez bien dans un endroit frais.

Afin d'aider les derniers fruits à mûrir, il est recommandé de couper les tiges florales qui peuvent encore apparaître en septembre.


La bouture est assez facile (je vais tenter ça tiens !) : il faut procéder en fin d'été (septembre) en mettant en godet une tige prélevée sur un pied que l'on fait hiverner en serre froide.

 

J'espère pouvoir vous donner mon avis sur le goût des pepinos cet été, vous poster de photos, pourquoi pas une recette et récupérer des graines pour tenter le semis l'an prochain (rien que ça !) au printemps.

Repost 0
Published by Choupie - dans mon jardin bio
commenter cet article
25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 20:45

J'ai aperçu la première fois ses longues tiges graciles surmontées de petits bouquets de mini fleurs violette en vacances au bord de la mer il y a quelques années.

J'ai tout de suite eu un coup de foudre pour cette fleur dont je ne connaissais pas le nom.

J'en ai encore aperçu dans les par-terre de ma ville, et enfin l'an passé en feuilletant un magazine sur le jardinage je tombe sur une photo et un article qui m'en on dévoilé le nom.

De façon générale j'ai toujours aimé les verveines, alors je ne suis pas étonnée d'avoir craqué pour elle.

Il n'y a pas que moi qu'elle fait craquer la belle : papillon et autres abeilles lui rendent volontier visite.

Autre avantage pour moi : elle fleurit en été.

Dans d'autres articles j'avais déjà évoqué le fait que mon petit jardin bien fleuri au printemps se faisait moins coloré en été. Elle va donc m'aider dans ma quête de fleurs estivales.

Ce printemps je me suis donc offert une barquette de 6 plants de cette fleur que je trouve magnifique.

Elles sont installées sur "ma bordure gourmande".

Verbena_bonariensis1.jpg

Ce qu'il faut savoir :

 

C'est une vivace, si on en prend soin, elle s'installe pour plusieurs années au jardin (en climat doux tout au moins). Au pire elle a tendance à se ressemer toute seule et sa multiplication peut se faire à partir de bouture de jeunes tiges ou division de touffe au printemps.

Si vous souhaitez récupérer les graines, coupez les fleurs sèches et secouez-les au-dessus d'un bol.

Les semis se font en mars, si vous souhaitez des fleurs cette année il faut donc opter pour des plants comme je l'ai fait.

Installez vos pieds de verveine à 40 cm d'intervalle.

Comme son nom l'indique, elle est originaire du Brésil mais aussi d'Argentine.

Elle pousse rapidement en moyenne elle mesure 1m de haut mais peut en atteindre parfois 2 (elle pourrai batailler avec mes roses trémières !) et fleurit de mai/juin jusqu'au début de l'automne.

Il faut l'installer dans une terre pas trop lourde (elle aime les sols bien drainés) et au soleil.

Avantage pour les écolos (ou les paresseux et autres étourdis) elle nécessite peu d'entretien et surtout peu d'eau. Un rabattage fin août lui sera très profitable.




Repost 0
Published by Choupie - dans mon jardin bio
commenter cet article
25 octobre 2010 1 25 /10 /octobre /2010 07:22

Je fais quoi ?

 

Et bien pas mal de choses !

Solution de faignasse : je les laisse pourrir sur pied.

Dommage quand même, sachant que je viens de les cueillir et qu'avec mes 3 pieds (sans compter les tomates cerises et cocktail) j'en ai 5 kg au bas mot.

 

1ère idée : je les aides à mûrir.

Au choix dans une boîte à chaussure avec une pomme ou dans du papier journal, à l'air libre sur le rebort d'une fenêtre ensoleillée .... les solutions ne manquent pas.

Perso j'ai choisi l'option boîte à chaussures. On n'oublie pas de surveiller régulièrement sinon ça risque de pourrir.

Si vous avez de la place, genre garage : vous arrachez les pieds avec les tomates dessus et vous suspendez le tout la tête en bas dans un endroit sombre et hors gel.

Elles n'auront pas le goût des tomates qui ont mûrie au soleil de la fin de l'été mais elles resteront des tomates du jardin.

 

tomates-vertes-1.jpg

 

2ème idée : les cuisiner telles qu'elles, sans essayer de les faire mûrir : 

 

La confiture de tomates vertes :

1,5 kg de tomates vertes, 1kg de sucre cristallisé (ou 500g de fructose pour une version plus légère), 1 citron (env. 4 bocaux de 375g)

Faites bouillir de l'eau pour émonder les tomates.

Retirez le pédoncule des tomates et sur l'arrière de la tomate fendez la peau avec un couteau (faites une croix).

Quand l'eau bout, trempez les tomates 30 secondes, passez-les sous l'eau froide et retirez la peau. Coupez-les en 4 et retirez les pépins.

Pesez la chair des tomate ainsi récupérée.

Dans une cocotte une ou bassine à confiture, ajoutez les tomates, le jus du citron et le même poids que les tomates en sucre cristallisé.

Pendant le même temps, mettez une assiette dans le frigo (elle vous servira à tester la cuisson).

Faites cuire doucement en remuant avec une cuillère en bois jusqu'à ébullition.

Puis, au bout de 15 minutes faites tomber quelques gouttes sur l'assiette : si la confiture se fige elle est cuite. Sinon prolongez la cuisson et tester de nouveau toutes les 2 minutes jusqu'à cuisson parfaite.

Remplissez vos bocaux  avec la préparation chaude (préalablement ébouillantés et séchés), refermez-les et retournez-les aussitôt (cela évite d'avoir à stériliser).

 

Les beignets de tomates vertes :

4 grosses tomates bien fermes, 50g de farine, 50g de maïzena (vous pouvez remplacer la farine de maïs par de la polenta), 2 oeufs, 10 cl de lait, sel, poivre, huile (pour frire les beignets).

 

Lavez les tomates et retirez le pédoncules. Coupez-les en rondelles. Battez les oeufs dans un bol et disposez les différents ingrédients dans de petites assiettes. Ajoutez du sel à la maïzena.

Trempez les rondelles dans le lait, puis dans la farine, dans les oeufs battus et enfin dans la maïzena.

Faites-les frire quelques minutes dans une sauteuse ou dans une friteuse (les tomates doivent rester tendres à l'intérieur).

Disposez-les sur du papier absorbant pour enlever le surplus d'huile et servez.

 

Tomates vertes façon cornichons (pour les tomates cerises ou cocktail) : 

Pour un bocal d'1 litre : Tomates, petits oignons, 10 grains de poivre, sel, vinaigre blanc, 2 clous de girofle, quelques feuilles de thym, de romarin ou d'estragon. 

 

Faire bouillir de l'eau salée, et y plonger les tomates lavées et débarrassées de leur pédoncule pendant 1 à 2 minutes pour les blanchir.

Les sortir et les égoutter. Mettez-les dans un saladier, couvrez-les de vinaigre et laissez macérer 24 heures.

Sortez-les et égouttez-les. Remplissez le bocal avec les tomates  et quelques petits oignons épluchés en ajoutant 10 grains de poivre et 2 clous de girofle.

Faites bouillir le vinaigre du saladier pendant 5 minutes puis laissez-le refroidir.

Couvrez-en entièrement les tomates, fermer le couvercle hermétiquement et conservez le bocal dans un endroit sec et à l'abris de la lumière.

Patientez au moins un mois (voire 2)avant de consommer.

 

Ketchup vert (recette trouvée sur le net mais pas testée chez moi) :

3 kg de tomates vertes, 5 oignons, 125 g de gros sel, 500 ml de vinaigre de vin blanc, 500 g de sucre,1 c à thé de graines de moutarde, 1 c à thé de graines de céleri, 2 c à thé de curcuma, 1 c à thé de poivre noir, 1 c à thé de gingenbre en poudre.

Laver et trancher les tomates trancher les oignons saupoudrer de gros sel.
Laisser reposer 1 heure rincer à l'eau froide puis égoutter.
Dans une casserole mettre tous les ingrédients porter à ébullition et laisser frémir et cuire jusqu'à épaississement. Mixez au besoin.
Verser bouillant dans des pots chauds stérilisés, fermez et retournez aussitôt.

 

tomates-vertes-2.jpg

Repost 0
Published by Choupie - dans mon jardin bio
commenter cet article
24 août 2010 2 24 /08 /août /2010 09:12

Coucou !

 

Je refais un peu de pub pour la communauté que j'ai créée récemment.

 

Si vous êtes adeptes du jardinage écolo, amoureux des p'tites bêtes et de la nature et en plus gourmands (et oui nous accueillons aussi les cuisiniers, surtout si vos p'tits plats sont sains et gourmands), vous êtes les bienvenus dans "Mon Bio Jardin" .

Pour nous rejoindre, vous cliquez sur la photo, c'est tout simple il n'y a plus qu'à se laisser guider (bon effet pervers des vacances, la validation risque de prendre un peu de temps mais pas plus de 2 semaines).

 

avatar communauté

 

Déjà 10 blogs se sont joints au miens, je tenais donc à remercier :

 

Jojohase

Celtika

Jardinenvalois

Chlorophylle

Nico et son blog du compostage en immeuble à la résidence de la source

Daniel et son blog pour un avenir durable et partagé

ionard

le blog de la main verte

Capucyne

un p'tit grain

Repost 0
Published by Choupie - dans mon jardin bio
commenter cet article
20 juillet 2010 2 20 /07 /juillet /2010 21:48

... telle est la question !

Il y a les "pro-taille" et les "anti-taille", et moi dans tout ça ?

Comme bien souvent, je suis pour le "raisonné" et je n'aime pas trop les excès (sauf pour la nourriture, mes formes plus que généreuses vous le diront !).

Revenons à nos moutons, ou plutôt à nos tomates.

Comme je pratique jardinage en mode feignasse le plus souvent, je recherche toujours les solutions les plus faciles.

Ne pas tailler me direz-vous !

Et bien comme le disait mon prof de TP de droit public "il faut distinguer".

Alors je distingue : d'abord les tomates cerises des tomates dites "classiques". Celles-ci ne demandent pas de taille, tout juste occupez-vous de pincer les gourmands et tuteurez les branches au fur et à mesure de leur croissance (histoire d'apporter un peu de discipline).

 

Maintenant les tomates dites "classiques" : et bien là aussi on distingue.

On distingue quoi ? Les plants de tomates à port déterminés de ceux à port indertéminés.

Mais de quoi elle cause la dame ???

 

tomates-vertes-juillet-2010_800x596.jpg

 

Explications :

 

Le port déterminé se dit des tomates dont le plant s'arrête de pousser lorsqu'il a atteint sa taille adulte : pour ces tomates, la maturation se fait du pied de la plante vers le haut et les extrémités : ici nul besoin de taille. Pour mon malheur, il existe plus de tomates à port indéterminés qu'à port déterminés...

Parmi les variétés célèbres on trouve la Roma et la Montfavet F1.

 

A l'inverse, les tomates à port indéterminés poussent indéfiniment ce qui sans taille donnent des mètres de lianes pour assez peu de tomates puisque sous nos climats il ne fait pas chaud assez longtemps pour que de trop nombreux fruits arrivent à maturité. De plus, la bête est gourmande et perdrait toutes ses forces dans la fabrication de feuilles...

Donc là il faut bien sûr supprimer les gourmands(une fois par semaine) mais aussi tailler la tige principale : au-dessus du 2ème bouquet de fleurs (vers le mois de juin) dans un 1er temps.

Ensuite on ne conserve qu'une seule branche sur les nouvelles qui ont poussé et là encore on taille au-dessus du 2ème bouquet de fleurs.

J'ai vu certaines fois que l'on pouvait aussi supprimer la tomate se trouvant au bout du bouquet pour favoriser le mûrissement des autres.

 

Pour autant, et comme d'habitude parce que je ne passe pas assez de temps au jardin, je n'ai fait que supprimer les gourmands et arroser, on verra bien !!! (remarquez vu que mes tomates sont issues de semis, elles ne sont pas en avance et je pourrais au moins tenter la taille sur mes coeur de boeuf).

Repost 0
Published by Choupie - dans mon jardin bio
commenter cet article
1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 06:18

Mon copain à piquants est déjà revenu nous rendre visite plusieurs fois depuis notre 1ère rencontre.

Qu'on s'entende bien, je ne suis pas allée voir sous les piquants s'il s'agissait d'un mal ou d'une femelle.

Je l'ai baptisé Samson par rapport à la collection de livres "les drôles de petites bêtes" dont ma fille raffole.


C'est rigolo un animal sauvage : ça n'a pas de montre et pourtant c'est réglé comme une horloge. Du coup maintenant quand j'entends farfouiller dans les iris et gratouiller la terre, je sais qu'il est 23h30.

Comme ces petites bêtes sont menacées de disparrition, je me dis que j'aimerai bien aider celui-ci (un jeune je pense vue sa taille) à se faire un p'tit chez lui douillet dans mon jardin.

Déjà chez moi, rien de chimique pour le jardin, c'est un bon point. Les escargots, limaces et autres "nuisibles" je râle après plus que je ne les chasse quand je découvre qu'ils ont profité de mes différentes cultures : autre bon point, ça va lui faire de la nourriture et moi je sauverai quelques feuilles de salade !

Je n'ai pas pu résister au plaisir de l'attirer (l'autre faiblesse du hérisson après sa relative lenteur c'est sa gourmandise !) pour le voir de plus près :


herisson-2_779x600.jpg

La photo n'est pas d'une grande qualité mais je vous rappelle que les hérissons vivent la nuit et que dans mon jardin il n'y a pas d'autre éclairage que la lampe au-dessus de la porte.

Là encore qu'on s'entende bien, je n'ai pas l'intention de rendre cette petite bestiole dépendante de la race humaine, mais la-dite race ne faisant pas grand chose pour éviter à la nature de partir en vrille, un petit coup de pouce de temps en temps pour aider les animaux n'est pas de refus.

Je n'oublie pas que le hérisson est un animal sauvage et qu'il est protégé par la législation française. Je n'irai donc pas tenter de l'apprivoiser pour pouvoir lui gratouiller le ventre et j'ai bien l'intention de le laisser vivre sa vie.

J'ai donc indiqué à zhom et à papa que le tas de branches qui traine sous le lilas (à qui appartenaient les branches)devait rester là parce qu'il était possible que boule de mikado dorme là le jour.

Je continue à laisser proliférer les gastéropode et à interdire l'accès des produits chimiques dans mon petit jardin.

Je laisse un coin en friche, je laisse une coupelle d'eau pour que Samson ou les piafs viennent se désaltérer.

Et puis de temps en temps, je laisserai dehors un peu des croquettes que mon chat fine truffe n'aura pas voulu manger.

S'il reste encore quelques temps, je pourrais bien transformer une planche de bois brut en nichoir à hérisson pour l'aider à passer l'hiver à l'abris.

En attendant, je vais laisser des tontes de gazons sécher au sol (je paille un peu quand même avec !) et les feuilles mortes qui tomberont à l'automne n'iront pas toutes au compost.

SURTOUT NE PAS LEUR DONNER DE LAIT DE VACHE NI DE PAIN : ils adorent ça mais c'est très mauvais pour leur santé. Cela peut leur donner la diarrhée, ce qui peut être mortel pour eux.


Enfin, si vous devez secourrir un hérisson, vous trouverez de très bonnes informations sur ce site : le sanctuaire des hérissons

Repost 0
Published by Choupie - dans mon jardin bio
commenter cet article
27 juin 2010 7 27 /06 /juin /2010 16:22

Hier soir, alors que je faisait le légumes sur mon lit devant la TV, Zhom en train de regarder le foot au rez-de-chaussé dans le salon m'appelle et me dit de descendre.

Un coup d'oeil sur le radio réveil me dit qu'il est 23h passé, je ronchonne et me lève pour savoir ce qu'il me voulait.

Arrivée en bas, je le vois près de la porte du salon qui donne sur le jardin en train de regarder dehors.

Il me dit : "c'est alluscinant ce qu'il y a dehors"!


Là il venait de piquer ma curiosité et je m'approche à mon tour de la porte et je tombe nez à nez avec cette petite boule de poils et de piquants :

 

herisson_800x600.jpg

Je suis hyper-contente de cette rencontre nocturne, moi qui pensait ne jamais avoir la chance de croiser un hérisson dans mn jardin hurbain de poche dont une bonne partie est entourée de murs.

L'histoire ne dit pas si Margot l'escargot que l'on aperçoit en haut de la photo est encore de ce monde, mais pour le coup, j'aimerai bien que mon petit invité surprise reste un peu chez moi pour se remplir le ventre de quelques uns des gastéropodes qui se régalent de mes plantations.


Peut être est-il caché sous le tas de branches près du lilas !

Repost 0
Published by Choupie - dans mon jardin bio
commenter cet article
12 juin 2010 6 12 /06 /juin /2010 21:32

Cette année, même si je me concentre sur mon potager en carré et sur mes tentatives (désespérées ?) pour installer une pelouse convenable sur la terre caillouteuse de mon p'tit bout de terrain, j'ai quand même pris le temps de réinstaller ma p'tite bordure gourmande.


tabac_800x600.jpgComme l'an passé je n'ai pas eu (pris) le temps de semer mes pavots de Californie et cela me désole quand je vois les magnifiques bouquets orange qui s'épanouissent chez ceux qui ont eu plus de courage que moi...

Du coup je me suis offerte quelques plants d'annuelles : du tabac, des verveines et des sauges rouges.

Le pied de vigne a un peu grandi, le pied de gaura est devenu énorme et j'ai même tenté une bouture avec une branche que j'avais cassée : on verra bien si elle prend.

ciste-2010_450x600.jpgJ'ai installé sur la bordure ma bouture de ciste (voir ICI) et j'ai déjà eu le droit à 2 fleurs blanches : la bouture date de 2008 et m'avait donnée une seule fleur en 2009, il faut de la patience pour le ciste !



J'ai aussi planté quelques pieds de tomates cerise donnés par papa (j'ai loupé mes semis) et les plants de tomates et de choux rouges que j'avais en trop pour le potager.

bordure-2010_800x600.jpg

Les trémières sont revenues, j'en ai installée quelques autres.

Je n'aurai pas de pâtisson cette année, les semis n'ont rien donné mais comme j'ai de la courgette, du concombre et des melons en trop jepense avoir de quoi garnir encore ma bordure !

Tout ce petit monde sera palissé sur les cadres en bambous.

bordure-2010-n-2_800x600.jpg

J'ai en projet de fabriquer des treillages à fixer sur le mur derrière les bambous, il faut donc que je me dépèche de semer (il est encore temps en juin) les ipomées géantes scarlet O'hara que je me suis achetées l'autre jour.

J'ai installé un tuyau micro poreux pour l'arrosage (et si je veux profiter de mon minuteur il faut que je change les joints de mon robinet qui fuit par le haut en position ouverte ...).

Il me reste à mettre un paillage (écorce de pin ou pouzzolane).

Les articles sur bordure de l'an dernier se trouvent ici :

               bordure gourmande 1

               bordure gourmande 2

               bordure gourmande 3


Courant juillet, j'espère vous poster des photos d'une bordure plus fournie !

verveine_800x600.jpg

Repost 0
Published by Choupie - dans mon jardin bio
commenter cet article
23 mai 2010 7 23 /05 /mai /2010 14:23

Ca change des choux !


En ce beau dimanche, je me suis levée de bonne heure pour installer dans mes carrés de potager les plants de tomates issus de mes semis d'avril.

J'en ai profité pour planter également 3 pieds de poivrons et 3 pieds d'aubergines également issus de semis : c'est une première pour moi mais les plants achetés 2 années de suite dans une grande enseigne de jardinerie m'ont quelques peu déçus. Cette année j'ai décidé de faire mes propres plants donc.

  plants-de-tomates-2010_800x600.jpg

Revenons à oignons, euh à nos tomates : j'ai fait des semis de coeur de boeuf et de tomates "Orange Queen", issues de graines récoltées l'an dernier (mon papounet m'avait donné quelques graines de cette variété que j'avais adorée en salade).

Voici à quoi elles ressemblent (photo prise l'an dernier d'une petite salade après cueillette) :

tomates-orange-queen_800x600.jpg

J'ai sagement attendu que soient passés les saints de glace (les 11, 12 et 13 mai) et même un peu plus puisque le week end dernier nous avons fait une petite pause en partant à la mer et que cette semaine j'ai pris un abonnement chez le pédiatre pour mes 2 schtroumphs, donc pas eu le temps de jardiner avant aujourd'hui.

Je m'égare encore !


Donc me voici au potager avec mes petits plants et mon plan (de potager en carré car l'organisation de ce dernier nécessite un véritable agenda pour l'installation et la rotation des légumes).

J'ai commencé par creuser des trous assez profonds au fond desquels j'ai mis un peu d'eau.

Si vous avez des orties mettez-y quelques feuilles au fond du trou ou versez du purin d'orties (fait-maison ou en achetant une préparation en poudre en jardinerie). A noter que cette année encore je n'avais ni l'un ni l'autre n'ayant pas eu le courage d'aller cueillir des orties et n'ayant pas voulu mettre 12€ dans un gros paquet de purin en poudre (me faudrait un petit conditionnement plus adapté à mes besoins).

J'ai ensuite installé les tuteurs : on les installe en premier pour ne pas blesser les racines.

installation-du-pied-de-tomates_800x600.jpg

Passons à l'installation de mes tomates chéries : la petite motte (bien humidifiée au préalable) est bien callée au fond du trou et en biai pour enterrer une portion de tige d'au moins 5 cm : sur cette portion de nouvelles racines vont se former permettant à votre plants de tomates de devenir plus fort.

Ensuite on rebouche le trou en formant une cuvette au pied du plants de tomates. Si nécessaire on commence déjà à attacher le pied de tomates au tuteur sans trop serrer pour ne pas blesser la tige.

J'ai incorporé un peu d'engrais bio au pied des plants à l'aide d'une petite griffe puis j'ai arrosé chaque plant en prenant soin de ne pas mouiller le feuillage.

Pour faire "joli", j'ai alterné un pied de "coeur de boeuf" et un pied de tomates "orange queen".

J'attends une livraison prochaine de plants d'oeillets d'inde (arrivage direct de chez mes parents, lol) pour donner un peu de couleur à l'ensemble et apporter protection à ma future production.

Et voilà !

rand-de-tomates_800x600.jpg

Si vous souhaitez quelques conseils supplémentaires pour vos tomates, vous pouvez aller faire un tour sur mon 1er article sur le sujet juste ICI.

Repost 0
Published by Choupie - dans mon jardin bio
commenter cet article

Ma boutique sur Dawanda

banniere boutique finale 
Sautoir personnalisé 800x600

Partenariat et Filiation

Partenariats :

Au jardin, conseils en jardinage



taille-haies


Mon jardin est inscrit aux :